Théorie naïve
Théorie naïve

Une théorie naïve c’est d’abord la donnée d’un certain nombre de phrases.
Phrases écrites en langage ordinaire, natif, qui vient des grands-parents.
Phrases ayant un sens :
  • syntaxe & sémantique ;
pour l’auteur de la théorie.
La théorie naïve, est prise pour vraie, par l’auteur de la théorie.
L'auteur sait qu'il faut toujours remonter aux premières conventions.
L'auteur facilite l'intuition pour faciliter la construction d'idées.
L'auteur facilite ainsi les futurs conventions avec les autres.
L'auteur se trouve être :
  • soit une personne morale ;
  • soit une personne physique.
Comme nous instruisons par les arguments sur le bienfondé de l'affirmation, ou de l'action, cela entraîne que le sens d'une proposition réside dans ce à quoi la proposition fait référence dans le monde sensible intelligible, esthétique et logique, en référence à une certaine intuition, de l’auteur.

La donnée, de phrases écrites, se trouve être l’axiomatique de la théorie.

L’auteur développe alors sa théorie en posant des axiomes et des définitions pour en déduire d’autres résultats à partir de ces définitions & axiomatiques (évidences de la nécessité pratique).

On appel axiomatique d’une théorie tout ensemble de formules, du même langage, dont on peut déduire, comme théorème, toutes les formules appartenant à la théorie & à elles seules.

Une théorie est un ensemble de formules, d’un même langage, clos par la déduction (c’est-à-dire dont toutes les déductions logiques, internes à ce langage, ont été tirées).

Nous construisons des mots, des phrases, un langage moderne qui a ses racines dans notre langage ancien, notre langue native.
Sensible, intelligible, esthétique et logique.

Nous venons de lire le point de départ d’une logique moderne.
Un langage logique commence à être construit sur la base de l’ancien, avec respect.

Nous allons considérer toutes les possibilités offertes par les règles du jeu de ce langage en science moderne & naturelle.

Mais, le jeu qui consiste à construire un langage n’est pas sans conséquence.

Le jeu se justifie, suite à une découverte, par le fait qu’il est adéquat (bon) à représenter (exprimer) certaines situations qui se rencontre, pour tout un chacun, parmi tout un chacun, en tout lieu, en tout temps, dans le domaine réel en science moderne, l’expérience du terrain numérique.

Tout(e) philosophe citoyen(ne) peut faire l’étude critique de toute hypothèse sur le voisinage dual (naturel & artificiel) que nous étudions.

Nous devons établir & maintenir une correspondance
entre :
  • un formalisme littéraire & symbolique ;
et
  • des données d’expériences, d’observations & interprétations.
A présent, distinguons deux situations.

Un modèle, d’une théorie, sera ici l'observation d'une situation, type :
  • expérience du terrain, in vitro, in vivo, in silico, ect… ;
dans laquelle on entend que tous les énoncés, de la théorie, sont satisfaits.
« Quand on voit ce qu'on voit,
que l'on entend
ce qu'on entend
et que l'on sait
ce que qu'on sait,
on a raison de penser
ce qu'on pense.
Citation de Pierre Dac »

Une réalisation, d’un langage, est une situation : passive/active ; type :
  • œuvre de pensées intuitive en soi, créative autour de soi ;
que ce langage peut entièrement décrire par soi
pour faciliter construction, convention, lois, en soi & autour de soi.

Il s’agit de réaliser une composition numérique, au moyen du langage, sur le domaine réel étudié.

Cette notion, un peu valgus, de situation naturelle & artificielle doit être précisée...

« duale » philosophie « politique & bio politique » autour de soi comme en soi
 
Aucun lien qui ait déjà envoyé plus d'un visiteur à cette page web n'a encore été enregistré!

Ton lien doit-il s'afficher ici?
Il te suffit de t'inscrire ici:
=> Vers l'inscription
Un kernel des nanomondes
 
 
Nombre de visiteurs 175482 visiteurs
Ce site web est crée gratuit avec Ma-page.fr . Est-ce que tu veux avoir ton propre site web?
Inscris-toi gratuitement