Recherche fondamentale_44
Avant toute chose, notre élite de la cybersociété de la connaissance, nos experts bons savants, « confinés » dans leurs tour d'ivoire scientifique, avec d'ingénieux ingénieurs, ont besoins d'observer, de décrire et mesurer, le produit des phénoménales authentiques schizophrènes artificiels.
Phénoménales authentiques schizophrènes artificiels à même de présenter, dans une Chrysalide (site, forum, wiki) d'association loi 1901, ne serait ce que « une proposition », dans « un renversement pédagogique », de « une construction commune » :
  • de notre « dual » peuple Français ;
    par le « dual » peuple
    Français ;
    pour notre « dual » peuple Français ;
du « complet » contrat « dual » cybersocial ou Principes du droit « politique bio politique », autour de soi comme en soi.
« Reconstruction des communs » prolongeant notre « souveraineté naturelle » de notre République Française à notre souveraineté « duale » (naturelle, artificielle) de notre « duale » nation Française.

Toutes nos « duales » régions secrètes de notre « dual » cybersocial État secret Français doivent faciliter l’établissement :
  1. de notre « duale » cybersociété de contrôle :
    • dont fait partie notre « duale » santé Française.
  2. de notre « duale » cybersociété de la discipline :
    • dont fait partie notre « dual » administration Française.
Toutes nos « duales » régions secrètes de notre « dual » cybersocial État secret Français doivent faciliter l'établissement de notre souveraineté « duale » (naturelle, artificielle) de notre « duale » nation Française.

Toutes nos « duales » régions secrètes de notre  « dual » cybersocial État secret Français doivent faciliter l'émergence :
  • depuis la « multitude dispersée » de
    « schizophrènes artificiels » français ;
ainsi que l'établissement international de notre « légitime » lumière (cyber, sociale) du « sujet de droit » Français.
Fondement constitutionnel mondial de notre « dual » cybersocial État-nation, légitime et sûr, c'est-à-dire notre MicroÉtat Schizophrenia, de notre « duale » nation Française.

Il n’y a pas d’autorité qui soit supérieure à notre souveraineté « duale » (naturelle, artificielle) de notre « duale » nation Française !

Étude critique de l'« Unité-duale »
(naturelle, artificielle)
de notre « dual » peuple Français

Produit d’une convention (évoquant ce sur quoi porte le contrat), Schizo-phrenia repose exclusivement sur l’association de Français, substitués, ou non, en 1-dividus Français. 1-dividus, schizophrènes artificiels, dont est reconnue la capacité à être « sujet de droit » dans toute la « duale » cybersociale nation Française.

Notre État-nation cybernétique, notre MicroÉtat Schizophrenia souverain, doit réunir toutes les « conditions nécessaires » mondiales pour que ceux-ci se rencontrent d'une façon légitime et sûre.

Ainsi, toute « entité naturelle » 1-dividu « étrangère », depuis la nappe haptique mondiale, investie d'une « interface neuronale », pour l'im-mersion haptique (numérique bio numérique) (électronique bio électro-nique), permettant de « tangibles duales (cyber, social) rencontres » :
  • aux moyens d'« entités artificielles », dite : Avatar ou (Electronic Shadow), individuelles, dans l'« interaction duale (cyber, social) web 4.0 » ;
entre « entités naturelles » d'1-dividu(e)s et peuvent se mettre à interagir comme à transformer physiquement le système vivant de l'autre !?

Toucher l'1-dividu correspond à toucher tout notre État-nation cybernétique, tout notre MicroÉtat Schizophrenia souverain Français !

La « condition nécessaire » pour que toute « entité naturelle » 1-dividu « étranger » rencontre toute « entité naturelle » 1-dividu Français, d'une façon légitime et sûre, en notre « duale » nation Française, se trouve être d'établir une télé sécurisée et permanente connexion :
  • sur le plan informatique comme sur le plan juridique, pour tout 1-dividu Français ;
à notre « dual » (cybernétique, social) État-nation, « la partie » constitutionnelle « manquante », la « duale » lumière cybersociale du « sujet de droit », toujours « encodeur/décodeur » de tous : Avatar (((biopuces, citoyen(ne)))) Français(es) ; base constitutionnelle de notre futur « dual » cybersocial MicroÉtat schizophrenia Français, là où doit siéger l'unité centrale (mainframe) de tous les « serveurs » d'« interfaces neuronales » des Avatars (((biopuces, citoyen(ne)))) Français(es) ; suivant les « principes » du « droit positif » de notre « duale » nation souveraine Française !

Enfin, comme toute histoire qui se respecte, nos deux « entités naturelles », dites 1-dividus, peuvent se séparer, grâce à une séparation télé sécurisée de leur « entité artificielle » respective.

Cette « représentation mentale » :
  • de l'indirecte « relation internationale » web 4.0. Indirecte car passant par l'unité centrale (mainframe), pour être télé sécurisée ;
que vous venez de créer, on l'appelle « intrication quantique », en immersion haptique (numérique bio numérique) (électronique bio électronique).
« Intrication quantique » produite au moyen d'
un framework juridique, style Asphales, mais adapté aux, légitimes et sûres, uniques pérennes « duales » entités « naturelles, artificielles » de tout 1-dividus Français investi, chacun, d'une « interface neuronale », pour l'immersion haptique (numérique bio numérique) (électronique bio électronique), permettant de « tangibles rencontres web 4.0 », aux moyens d'« entités artificielles » (Electronic Shadow) individuelles, dans l'« interaction web 4.0 » entre « entités naturelles » d'1-dividu(e)s.

Pour
toute, légitime et sûre, « duale » entité « naturelles, artificielles » unique et pérenne de : Avatar (((biopuces, citoyen(ne)))) Français(es) ;
doit être reconnue :
  1. par « le parlement » de notre République Française ;
  2. par « le centre de décision unique » de notre État secret Français :
    • la notion d'« entité » impliquant l'existence :
      • d'« un centre de décision unique » ;
la capacité à être « sujet de droit », à avoir une « personnalité juridique ».

Certes, du silence il faut conjecturez le consentement,
car silence vaut accord, mais, pour éviter que une « ultra-minorité » détienne la « quasi-totalité » de la « volonté générale » de notre « dual » peuple Français, il se trouve être nécessaire de « faire richesse » de toute « duale » entité « naturelle, artificielle » de : Avatar (((biopuces, citoyen(ne)))) Française.

Certes, la volonté générale peut errer, mais elle se trouve être indes- tructible, et ce malgré l'usage de la poudre à canon, malgré l'usage de la poudre intelligente.

Par là-même, comme J.J. Rousseau, on s’oppose au pouvoir du « droit naturel », au fait du plus fort !

Ce qui doit être fait pour cela :
  • que les 1-dividus, « sujet de droit » privé, obéissent que aux lois qu’ils se sont eux-mêmes fixées :
  • que les 1-dividus, « sujet de droit » public, participent directement :
    • à l'exercice de l'autorité souveraine, dans le respect de l'« unité-duale » de la « duale » société de contrôle disciplinaire, « duale » société composée de :
    • 1 - la « duale » (citoyen, 1-dividu) société de contrôle ;
    • 2 - la « duale » (fonctionnaire, (biopuces, fonctionnaire)) société de la discipline :
      • Concept bien établi sur « notre dual prince » :
        Mais, par la raison des contraires !
        L'environnement : un concept mal établi parce que convoité ;
        Le « dual » prince, hôte de ses membres
          « duaux » (fonctionnaire, (biopuces, fonctionnaire)) ;
        se trouve être l'être collectif, « la personne morale »,
        qui doit faire son devoir, en s’exécutant
        suivant la
        « duale » volonté
        de notre « dual » souverain,
        pour notre « dual » peuple.
        Dual prince qui « dual » gouverne,
        « duale » administre,
        avec « duale » (naturelle, artificielle) force,
        suivant
        « le monopole de la contrainte légitime »,
        la « duale » cybersociété faite de (1-dividu, citoyen).
      • La « duale » gouvernance se trouve être l'exercice de la « duale » :
          (fonctionnaire, (biopuces, fonctionnaire)) ;
        autorité souveraine.
      • Aux fins des immunités juridictionnelles des États, le terme « État » comprend :
           outre l'État et ses divers organes de gouvernement,
        les composantes d'un État fédéral :
           ou les sub-divisions politiques de l'État ;
        qui sont « habilitées » à accomplir des actes
        dans l'
        « exercice » de l'autorité souveraine,
        ainsi que les établissements :
        ou organismes d'État ;
        ou autres entités,
        dès lors qu'ils sont
        « habilités »
        à accomplir des actes dans l'
        « exercice »
        de l'autorité souveraine de l'État
        et les représentants de l'État
        agissant à ce titre.
    • à l'« exercice » de la « duale » (1-dividu, citoyen) volonté générale.
      • Concept de base « de notre dual peuple »
        qui fait son devoir, en facilitant l'expression
        de la « duale » (1-dividu, citoyen) volonté générale
        de notre « dual » souverain ;
        pour faciliter « le travail de notre dual parlement » où
        « tout notre dual peuple statut sur tout notre dual peuple »
        pour
        « exprimer » en droit, « fixer par une loi », ce qui doit être fait dans l'« intérêt général » pour notre « dual » peuple souverain.
      • Le « dual » souverain :
        - fait de l'union (1-dividu, citoyen) ;
        se trouve être l'être collectif, « la personne morale », qui « gouverne » les idées ;
        qui « exprime » « la duale volonté générale » ;
        de la
        « duale » (cyber, société) ;
        de notre « duale » (naturelle, artificielle) nation Française !
      • La « duale » souveraineté :
        se trouve être l'« exercice », la « mise en œuvre » ;
        de
        la « duale » (1-dividu, citoyen) volonté générale.
Cette zone floue, propre aux « crises de conscience », entre les « natures d'exercices », vient de ne s'être pas fait des notions exactes de l'« exercice de l'autorité souveraine » de notre « dual » prince, et d'avoir pris pour des parties, de cette autorité, ce qui n'en était que des émanations.

Différenciez : Expression et Exercice de la « duale » autorité souveraine !
 
Le parlement, « pour les députés et sénateurs », le bureau de vote d'une mairie, « pour le citoyen électeur », sont les organes, « des pouvoirs médiatique et législatif », qui permettes, à tout français :
  • l'expression publique de la « duale » autorité souveraine.
Le gouvernement, « pour les ministres », les institutions :
  1. pour les magistrats, « gardiens du droit » ;
  2. pour les fonctionnaires, « gardiens de l'ordre » dual (cyber, social)
sont les organes, « des pouvoirs judiciaire et exécutif », qui permettes, au « dual » prince, l'exercice public de la « duale » autorité souveraine.

Aux citoyens patriotes,
témoins de la « duale » (cyber, sociale) révolution française, de toujours questionner, toujours répondre !

Toujours faire l'étude critique : « origines logiques, bases, valeurs, portées », en science politique de la valeur (positive ?) de « une idée, administrée et orientée », en confrontant :
  1. l'expression : prévision (théorique) de la « duale » autorité souveraine ;
  2. à l'exercice : résultat (pratique) de la « duale » autorité souveraine.
S'Être fait, ainsi, des notions claires et adéquates, répondant à :
  • Qu'est-ce qu'« une multitude dispersée » ?
  • Qu'est-ce qu'« un peuple » assemblé en autorité souveraine ?
  • Qu'est-ce que l'expression, prévision (théorique) de la « duale » autorité souveraine ?
  • Qu'est-ce que l'exercice, résultat (pratique) de la « duale » autorité souveraine ?
S'Être fait, ainsi, des notions claires et adéquates, sur :
  1. Qu'est-ce qu'une morale provisionnelle ?
Notons l'importance révolutionnaire, pour les témoins de la « duale » (cyber, sociale) révolution française, de ces justes notions, pour le pouvoir médical et fait du prince, dans la construction de notre « dual » cybersocial État secret Français, où œuvre émulation et rivalité.

Observons que là, il est vrai que, « pour être en accord avec la morale, la justice », ce qui doit être fait, « dans l'intérêt général pour être actif utile », se trouve être que :

chaque « duale » entité « naturelle, artificielle » :
  • Avatar (((biopuces, citoyen(ne)))) Française ;
« force vive de la « duale » nation Française », doit rester libre ;

chaque « duale » entité « naturelle, artificielle » :
  • Avatar (((biopuces, citoyen(ne)))) Française ;
« volonté vive de la « duale » nation Française », doit rester libre.

« duale » philosophie « politique & bio politique » autour de soi comme en soi
 
Aucun lien qui ait déjà envoyé plus d'un visiteur à cette page web n'a encore été enregistré!

Ton lien doit-il s'afficher ici?
Il te suffit de t'inscrire ici:
=> Vers l'inscription
Un kernel des nanomondes
 
Publicité
 
 
Nombre de visiteurs 149127 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=