Emulation_ou_ Rivalité

A l’ère de l'innovation neuronale que devient le développement personnel de chaque Français(e), notre peuple, autour de soi comme en soi ?

Que devient l'administration Française, notre prince, autour de soi comme en soi ?

Que devient le regard citoyen Français humaniste civique, notre souverain, porté autour de soi comme en soi ?


L'« Innovation neuronale », où il se trouve être « pour les peuples de la terre » question de « création et activité » en immatériel, au moyen de la « poudre intelligente », radio opportuniste cognitive (roc) en poudre servant aux divers peuples de la terre à « exprimer en wire(tether)less » des Français(es), en « immersion haptique » dans le « respect de l'unité » du territoire « numérique bio numérique », se trouve être « origine et fondement » de l’« inégalité » entre nos « anciens et modernes » Français. Français qui souffrent d'un manque médiatique, lobbying législatif, vide juridique, blocage judiciaire. Ubérisation qui porte atteinte à l'origine logique, base, valeur, portée, de notre prince comme de notre médecine qui doivent adapter d'anciens concepts administratifs au moderne contexte tout en s’exécutant, suivant la volonté de notre souverain, pour notre actuel dual peuple Français.


Pour chacun, prendre conscience, construire l'idée, du comment, nous membre « du peuple, du prince, du souverain » :
  1. on facilite au quotidien la dégénérescence de notre inestimable culture ;
  2. facilitant au quotidien la dégénérescence de notre inestimable éducation ;
  3. facilitant au quotidien la mise en place de nouvelles médiocres habitudes
on participe d'une provocation libératrice.

Vous saurez que vous faites partie de ceux qui gagnent lorsque vous serez capable d'arrêter la télévision simplement parce que c'est l'instant quotidien que vous vous êtes fixée pour développer votre propre potentiel.

Quels que soient les événements, vous êtes déterminé.

Pour soi, le développement personnel de chaque Français(e), notre peuple, autour de soi comme en soi, notre
autorité souveraine, Français(e), potentiel(le) membre de la communauté française du renseignement en notre prince, comment on fait gratuitement dépérir notre peuple, dans notre moderne contexte, où il se trouve être question de tangible possessions d'humain, humain possédé par des humains « clandestins et hors-la-loi » :
  1. au vu et au su de notre incomplet mais libre « État-de-droit » numérique Français à l’ère de l'innovation neuronale en télémédecine ;
  2. au vu et au su de notre complet État secret où siège Rœm ;
oblige tous Français à subir, ou de bien vouloir avoir l'obligeance de :
  1. faciliter la révolution « politique bio politique », théorisée en publique, grâce à la méthode : Chrysalide (site, forum, wiki) d'association loi 1901
  2. pour faciliter la révolution « politique bio politique », pratiquée en publique, grâce à la méthode : Chrysalides de minimus triumvirat.
Pour chacun, l'acte fondamental gratuit, l'éloge de l'inestimable « expression commune » d'une multitude de Chrysalides (site, forum, wiki) d'association loi 1901 :
  • une multitude de Chrysalides (site, forum, wiki) d'association loi 1901 ayant pour thème Jean.Jacques Rousseau et la crise contemporaine de la conscience, dans notre incomplet mais libre « État-de-droit » numérique Français, à l’ère de l'« innovation neuronale » en télémédecine avec Rœm siégeant en notre État secret, « source de légitime et tangible possession d'humain » ;
facilite la prise de conscience des besoins d'expertises, préventions et coercitions, même en immersion haptique « numérique bio numérique », pour chaque membre de notre dual peuple Français désireux de développer son propre potentiel, pour rester soi, soigné, libre, « s'unir à tous et rester aussi libre qu'auparavant » d'établir « dans la nappe haptique mondiale », dans le « respect de l'unité » de notre territoire « numérique bio numérique », des Chrysalides de minimus triumvirat en, et hors, télémédecine avec Rœm siégeant en notre État secret, base de toutes Metropolises de notre cybernétique État-de-droit Schizophrenia, Schizophrenia « régulateur » de notre duale nation Française, pour que le développement personnel de chaque Français(e), notre peuple, autour de soi comme en soi, soit inspiré de juste utile notion de base, tel :
  1. le principe scalaire (Raisonnement mathématique et formation citoyenne) :
    • où chacun, ayant le potentiel adéquat, se trouve être, à son niveau, appelé à adapter, soi-même, le concept au contexte ;
  2. le jeu des intérêts réciproques (dit : suppléance et subsidiarité) :
    • où chacun, ayant le potentiel adéquat, se trouve être, à son niveau, appelé à suppléer, soi-même, le concept au contexte ;
    • être porté pour porté.

Avant toute chose, être soi, soigné, libre, « s'unir à tous et rester aussi libre qu'auparavant », se trouve être contre le don de soi à une tribu enfermée.

Seul l'« acte authentique » du don de soi, « légitimé en droit positif », au légitime « dual garant Français » de tout notre légitime « dual peuple Français » dans notre libre et légitime « duale nation Française » :
  • d'une part par la « libre adhésion volontaire » de chacun au pacte social du « corps du sujet » de droit, base constitutionnelle du cybernétique État-de-droit schizophrenia, « toujours » en immersion haptique « numérique bio numérique » suivant le « respect des principes » du droit politique bio politique ;
  • de l'autre par le fait qu'ayant l'assurance de la protection de sa personne et de ses biens, nul n'a intérêt à s'en prendre à ceux d'autrui ;
hôte de notre cybernétique et libre État-de-droit schizophrenia a valeur de vérité.

Émulation entre encodeurs haptiques, « libres adhérent(e)s à une alliance de chefs de tribu », possesseurs d'appareillés citoyens Français, Français respectivement investis chacun d'une « interface neuronale invasive » pour être d'effectives tangibles possessions en « immersion haptique » en « numérique bio numérique » pour être exprimable en wire(tether)less par leur encodeurs comme tangible possédé en l'
effective multitude dispersée Française, pouvant tous exprimer une commune personne morale :
  • libre personne morale pouvant être construite en forme d'unité « o, familiale, groupale, tribale, ..., d'État-de-droit » ;
ne désigne que la saine concurrence entre adhérent(e)s au pacte sociale restreint à l'alliance, saine concurrence allant dans le sens de la raison sociale restreinte :
  1. qui répond aux besoins comme aux envies ;
  2. qui respecte l'équilibre comme le développement personnel ;
de la commune personne morale « o, famille, groupe, tribu, ..., État-de-droit », libre personne morale qui se trouve être exprimée par tous ses membres pour tous ses membres.

Suivant la forme de « duale gouvernance » établie :

  • par tous ses « chefs » d'encodeurs haptiques, « libres adhérent(e)s », possesseurs « de possédés » en la multitude dispersée Française, chefs pouvant tous exprimer une commune personne morale ;
pour :
  1. sa clarté conceptuelle ;
  2. son adéquation scientifique ;
  3. sa responsabilité sociopolitique bio politique ;
le pouvoir « politique bio politique », « légitimé ainsi en droit », de la commune personne morale « o, famille, groupe, tribu, ..., État-de-droit », dit ce qui doit être fait dans son propre intérêt général par son « dual prince privé » pour tous ses membres.


L'Histoire de l'« humanité médiatisée » est incomplète, il y manquera toujours « une partie » de l'histoire de la compétition pour les services, biens et accumulation d'argent « matériel, immatériel ».

La rivalité potentielle entre des êtres sociaux prend au moins deux formes :
  1. la rivalité acquisitive :
    • pour la possession des services, biens et partenaires sexuels ;
  2. la rivalité pour l'honneur :
    • pour l'admiration comme la reconnaissance sociale.
Rivalité dénote le conflit entre membres exprimant une même personne morale.
Rivalité révèle la vile pente à dégénérer le prince de la personne morale.
Rivalité manifeste le déséquilibre du souverain de la personne morale.

Il y a émulation, quand les membres de la même personne morale court la même carrière, et Rivalité, quand les intérêts de membres se combattent en le peuple, le prince comme le souverain, de la même personne morale.

Deux émules vont ensemble !

Deux rivaux, l'un contre l'autre.

L'émulation est un sentiment vif amendé qui porte tout membre de la personne morale à faire de généreux efforts pour surpasser, égaler, ou même suivre de près, tous membres qui font quelque chose d'honnête, pour la personne morale, qu'ils animent en lui donnant vie, esprit, cohésion, dynamisme, possédant un lieu de vie, légitime et sûr.

La rivalité est un sentiment vif dégénéré, jaloux, qui porte un
membre de la personne morale à suivre ses pulsions, source d'esclavage, à faire tous ses efforts pour égoïstement l'emporter, de quelque manière que ce soit, sur ceux qui poursuivent le bon développement de l'« assemblé constitutive », « vigilante à l'équilibre comme au développement personnel » de la personne morale qu'ils animent.

Deux savants qui s'efforcent de gagner le prix Nobel, voilà l'emblème de l'émulation.

Deux animaux chasseurs qui se disputent une proie, voilà l'emblème de la rivalité.

L'émulation excite, la rivalité irrite.

L'émulation suppose en vous de l'estime pour vos concurrents.

La rivalité porte la teinte de l'envie.

L'émulation se trouve être une flamme qui échauffe.

La rivalité est un feu qui divise.

L'émulation veut mériter le succès, et la rivalité, l'obtenir.

L'émule tâche de surpasser son concurrent, le rival supplantera le sien, s'il le peut.

La rivalité ravit la palme que l'émulation remporte.

L'émulation louable, dit Cicéron, se trouve être l'imitation de la vertu, la rivalité est la jalousie de la préférence.

Les talents inspirent l'émulation, et les prétentions, la rivalité.


On se trouve être Émule de « personne physique » comme de ses pairs ou de ses compagnons, émules unis en une même « personne morale » qu'ils expriment en wireless.

On est Émulateur de
« personne morale » comme de quelque personnage distingué.

L'émule a des émules.

L'émulateur a des modèles.

L'émule tâche de surpasser son émule.

L'émulateur tache d'imiter son modèle.

L'émule est actuellement ce que l'émulateur voudrait être, un digne concurrent.


Votre émule marche en concurrence avec vous.
Votre émulateur marche sur vos traces.

Votre émulateur voudrait acquérir un mérite égal, où même supérieur au vôtre.
Votre émule a un mérite pareil au vôtre, et tâche d'acquérir un mérite supérieur.

Il arrive aux envieux du mérite de s'en croire les émules.
Le gloire des grands hommes fait plus d'ambitieux que d'émulateurs.
Il faut avoir le germe du héros pour en devenir l'émulateur.
Il faut avoir le succès du héros pour en devenir l'émule.

L'émulateur, ayant intuition et raison inspirées et téléguidées par les plus cultivés modèles, l'emportera sur son émule.

On dit émule dans tout genre de télétravail et de téléconcurrence, mais émulateur ne se dit que dans le grand, ou dans un ordre de chose distingué :
  1. un cadre de télésanté, positionné envers un de ses télésoignant télétraitant son télépatient, se trouve être l'émule d'un autre cadre de télésanté ;
  2. un guerrier, comme un savant, un ministre, un prince, est l'émulateur d'un personnage célèbre dans son domaine.
Le pantomime Hilas fut l'émule de Pilade ;
  • Nérons l'était des histrions ;
  • Commode, des gladiateurs ;
  • Abailard le fut de Saint Bernard ;
  • Montécuculli, de Turenne.
Le vocable émulateur, quoique bien annoncé dans les dictionnaires, paraîtra nouveau, singulier, emphatique à beaucoup de gens. Ce n'est pas parce qu'il ne s'emploie que dans le style soutenu, c'est parce que, dans le style soutenu même, il est aujourd'hui peu connu.
 
Le propriétaire de cette page Web n'a pas activé l'extra "Liste top"!
Bouton "J'aime" de Facebook
 
Publicité
 
 
Nombre de visiteurs 136143 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=