Recherche fondamentale_4
Depuis l'origine clandestine « d'1-dividus possesseurs d'1-dividus » :
  • 1-dividus faisant usage du « potentiel haptique », avec retour de force en wireless, au moyen d'« interface neuronale », dans l'ombre du privé, le côté obscur de « la force » de la « multitude dispersée » d'1-dividus, « multitude dispersée » dite « dual » proto-peuple web 4.0, dite « la « duale » partie manquante » de l'incomplet, mais effectif, « dual » peuple.
  • Dual proto-peuple web 4.0, idéal avec une « unique et pérenne et duale » entité (naturelle, artificielle) pour chaque 1-dividu(e) y adhérent, se trouve être le proto, « premier modèle », réel d'une « duale » cybersociété web 4.0, la « partie manquante » de l'incomplète « duale » nation.
    Dual proto-peuple web 4.0, établi par les membres de la
    « duale » nation pour les membres de la « duale » nation, afin de le mettre au point, avant d'entreprendre sont institution, au moyen de l'État secret, de la « duale » nation, dans la « matrice » de l'incomplète « duale » nation.
    Dual proto-peuple web 4.0, pour lequel les règlements n'exigent :
    - ni une « duale » production minimale (matérielle, immatérielle) ;
    - ni un « complet » contrat « dual » cybersocial ;
l’« inégalité » cybersociale « duale » de « potentiel haptique », entre :
  • tenants web 4.0 ;
  • relais web 4.0 ;
  • aboutissants web 4.0 ;
et surtout citoyen(ne), se développe dès l’émergence de la « multitude dispersée » de (((biopuces, citoyen(ne)))), émergence se présentant sous la forme d'une multitude de dynamiques de « groupes de recherche » en « cybernétique et société » dans les années 1940.

Dynamiques évoluant, dans les années 1970, en une
« multitude dispersée », de dynamiques de « familles » prothésés web 4.0, où se côtoyaient humanistes et anti humanistes.
Une « multitude dispersée » de « familles » où se côtoyaient toutes les partitions sociales, petit à petit, assemblées en tribus web 4.0 et où le don de soi prend une autre importance.
En effet, fournisseurs, associés et clients, de possesseurs d'o, à l'insu des citoyens en République, développés des liens sociaux, « marchands, politiques, sécuritaires » tribales, dans la « multitude dispersée » de (((biopuces, citoyen(ne)))).

Mais, depuis 2010, en s'inspirant de l'art de gouverner par les lois et par la force d'après Nicolas Machiavel dans le côté éclairé du droit et de la force web 4.0 du proto-peuple web 4.0, grâce au
« dual » cybersocial État secret Français de la « duale » nation Française, grâce à l’essor de la « télésanté » comme de la « téléadministration » Française, grâce à l'aube de l'industrie 4.0 du professionnel 4.0, grâce au « développement exponentiel » de la quantité d'« expérimentation locale » réglementaire et législative en « immersion haptique » comme en « génomique », l'union, des citoyen(ne)s avec des (((biopuces, citoyen(ne)))), de notre « dual » peuple Français, facilite le développement de « chantiers normatif comme législatif », pour faciliter la « mise en ordre duale cybersociale concrète », la télésécurité « légitime et sûre » des liens sociaux « marchands et politiques », pour tout français.

Dans le côté obscur de la force du proto-peuple web 4.0, la « multitude dispersée » de (((biopuces, citoyen(ne)))), cette
« duale » cyber socialisation web 4.0 n’est pas réductible aux stricts besoins de subsistance comme aux échanges de biens, de services et privilèges, ou bien encore de reconnaissance publique « duale » cybersociale web 4.0.

La nature humaine étant ce qu'elle est, le sentimental humain pulse ou raisonne, il est possible que dans le côté obscur de la force du proto-peuple web 4.0 cette
« duale » cybersocialisation web 4.0 s’effectue, en partie, sur fond de fêtes et de célébrations, de civilités obligées, de récompenses et d’honneurs.

Or, compétition et volonté de surpassement, dans les domaines civilo-politico-militaro-industriel ainsi que religieux , en
« duale » cyber socialisation web 4.0, contribueraient à renforcer l'« inégalité » en « potentiel et dynamique » web 4.0 entre français.

Or, grâce au procédé Chrysalide (site, forum, wiki) d'association loi 1901, sur Internet, avec HumHub de base pour le procédé Chrysalide (site, forum, wiki) de « minimus triumvirat » en Bottom-Up, Bottom-Up, « non gouvernemental », complétant le Top-Down « institutionnel », Bottom-Up en SYNbio, DIYgène, DIYbio, suivant diverses
« duale » philosophie « politique bio politique », contribueraient à renforcer l'« égalité » en « potentiel et dynamique » web 4.0 entre français.

Amour de soi (nature) contre amour-propre (ressort-social)

Conséquence, à l’« amour de soi » :
  • en tant que « unique membre », propriétaire que « de soi » grâce à son « unique et pérenne et duale » entité (naturelle, artificielle), propriétaire que « de soi » reconnu civique au vu et au su de toute sa « duale » communauté Française, « duale » communauté Française née du seul instinct de « mutuelle conservation » grâce à la naissance, dans la matrice de sa « duale » nation, la République, de la partie manquante « duale » (naturelle, artificielle), « duale » corps du sujet, « duale » hôte de la multitude dispersée de (((biopuces, citoyen(ne)))) sensibles aux rayonnements intelligents d'origines électromagnétiques ;
se substituerait l’« amour-propre » :
  • sentiment mauvais, relatif aux divers points de vu. Sentiment né de la comparaison ainsi que de la réflexion entre divers ressort-sociaux. Sentiment qui n’existe qu’en société et suppose « la capacité de faire » la distinction entre : « être » et « paraître ».
    L’amour-propre est une « pulsion permutée » qui porte à « tout sacrifier à l’image » qu’autrui se fait de soi ;
comme « membre d'un clan », d'une « famille web 4.0 ».

Or,
l’« amour-propre » débride les passions, les exacerbe, fait naître des plaisirs artificiels et de nouvelles dépendances. 
L’« amour-propre »
appartient exclusivement au machiavélisme.

« L’enfance heureuse » des premières microsociétés schizophrénique :
  • celles des anciens « chercheurs indépendants » idéologues en « immersion » haptique « numérique bio numérique » et « électro-nique bio électronique », des anciens « administrateurs » web 4.0, des anciens « stratèges » web 4.0, des anciens « schizophrènes artificiels », car prothésés web 4.0, en partie (naturelle, artificielle) déjà dénaturés. Quelle chose dénaturée et dure est-ce donc que la peinture d'Art, ou la peinture d'Histoire Philosophique Scientifique, pour que la partie citoyenne délaissée ainsi ceux, idéologue, politologues, stratèges, schizophrènes artificiels, qu'au fond nous aimons beaucoup, à juste raison, en toute conscience pour la cause commune, la commune conservation ;
s’éloigne.

Ajoutons que le développement conjoint et mondial :
  1. de la « raison » des producteurs web 4.0 ;
  2. de la « passions » des prédateurs web 4.0 ;
rend impossible tout retour à un état virginal (sans poudre intelligente).

En effet, à cause du choix, « de la plupart des nations médiatisées », d'adopter le « modèle stratégique » de l'« agora » du Léviathan de Hobbes, compte-tenu de l'état d’avancement du « projet de résolution » du « contentieux constitutionnel » des nations médiatisées, ce qui a été altéré dans notre fragile civilisation :
  • à cause du handicap « dual » cybersocial du citoyen
    à cause du handicap « dual » cybersocial de l'1-dividu :
    • 1-dividu substitué en « entité naturelle » locataire (en 2018 encore squatteur) d'autres 1-dividus au moyen de son « entité artificielle » ;
l’a été de façon profonde. Comme la exprimé H. VON FOERSTER Sur les systèmes auto-organisateurs et leurs environnements, le Démon intérieur (la duale administration) et le Démon extérieur (la duale santé), présentés en 2014 officiellement unis dans l'État secret Français, crées l’événement fondamental pour la « duale » nation Française hôte de la « multitude dispersée » de (((biopuces, citoyen(ne)))) Français(es) potentiel(le)s télépatient(e)s en télémédecine Française.

En effet, la félicité scientifique des origines web 4.0 a disparue à cause de la façon de traité de la matière des idées, de la forme d'administrer ses idées et du biopouvoir sur les idées d'un « dual » proto-État-nation « cybernétique » ésotérique et civil.
Proto-État-Nation régi par un « processus de survie » permanent.
Proto-État-Nation ancrant profondément en soi le « critère de référence » centré sur soi.
Proto-État-Nation enfoui dans l'ombre du privé des familles web 4.0, depuis les années 1970, avec de vague notion sur la science (culte de l'avion cargo), pour renaitre dans les années 2010. Mais, dans le côté obscur de la force du proto-peuple web 4.0, composé de familles web 4.0 et de leurs possessions dits 1-dividus schizophrènes artificiels.
Or, plus la puissance des dispositifs haptiques, en environnement
« numérique bio numérique » « électronique bio électronique », a augmenté les déchirures « des enveloppes psychique et corporelle » des 1-dividus, plus l’être « humain médiatisé » a fragilisé la civilisation.

Ainsi, en 2018, une famille web 4.0 du monde médiatisée :
  • possédant illégalement un 1-dividu schizophrène prothésé web 4.0
à la force d'évoluer dans le champs d'une « énergie intelligente » (Joule, Bit) d'origine électromagnétiques, ondes porteuses de bioprogrammes, force, Et non pas droit, permettant, à un e-collectif web 4.0, de la famille web 4.0, de télésurveiller, biocontrôler et discipliner, l'1-dividu dit schizophrène artificiel, sous emprise spectrale haptique, grâce aux dispositifs haptique avec retour de force.

Sur ces observations publiques, notre « dual » peuple Français, de notre « duale » nation Française, comprend qu'il faudrait, en un mot, qu'un e-collectif web 4.0 patriote Français puisse ôter au citoyen Français, dit schizophrène artificiel,
citoyen Français substitué en aboutissant web 4.0, tout ou partie du « libre arbitre » du citoyen Français qu'il se trouve être, donc ôter la pleine liberté de créer « une idée » au citoyen Français.

Le choix ou le sort ?

A l'égard des méthodes de notre
« duale » nation Française pour la mise en ordre « dual » cybersocial concrète, au moyen de la société de contrôle de notre « duale » santé comme de la société de la discipline de notre « dual » prince, les magistrats web 4.0, méthodes qui sont, comme nous l'avons dit, des actes authentiques riches d'informations, il y a deux voies pour y procéder, le choix ou le sort.

L'une et l'autre ont été employées en diverses virginales Républiques depuis fort longtemps.

On peut étudier un mixage très riche d'informations des deux voies dans l'élection du doge de Venise de Machiavel.

Suffrage Montesquieu démocratique !

Le suffrage web 4.0 par le sort, dit Montesquieu, est de la nature de la démocratie. J'en conviens mais comment cela ?

Le sort continue-t-il est une façon d'élire qui n'afflige personne.

Il laisse, à chaque citoyen(ne) ou (((biopuces, citoyen(ne)))), une espérance raisonnable de servir notre futur État-nation schizophrenia, donc toute notre
« duale » nation Française :

(virginale République, État-nation schizophrenia, État secret).

Ce ne sont pas là des raisons...c'est juste le sort.

Élection par le sort
est fonction du couple (République, État secret)

Si l'on fait attention qu'alors l'élection par le sort des chefs de la :
  • virginale commune (virginale Mairie) ;
  • cité bionumérique (Mairie web 4.0) ;
est une fonction :
  • du gouvernement de notre virginale République Française ;
  • du « dual » gouvernement de notre État secret Français ;
mais, non pas de la « duale » souveraineté nationale de notre « duale » nation, on comprendra mieux pourquoi la voie du sort est plus dans la nature de la démocratie.

Dans laquelle :
  • l'administration électronique ;
  • l'administration électronique bio électronique ;
sont d'autant meilleure que :
  • les numériques actes authentiques électroniques ;
  • les actes authentiques électroniques bio électroniques ;
en sont moins multipliés.

Dans toute véritable démocratie la magistrature web 4.0 n'est pas un avantage, mais une charge onéreuse, sur les plans « duaux » socioculturel, qu'on ne peut justement imposer à un(e) citoyen(ne) ou (((biopuces, citoyen(ne)))) plutôt qu'à un(e) autre.

La loi seule peut imposer cette charge web 4.0
à celui sur qui le sort tombera

La condition étant égale alors pour tous, le choix ne dépendant d'aucune volonté humaine, il n'y a pas d'application particulière qui altère l'universalité de la loi.

La loi seule peut imposer :
  • la charge web 4.0 d'accompagner un (((biopuces, citoyen))) durant tout le cycle de vie web 4.0 du susdit (((biopuces, citoyen))) dans tout (terrain, web) de notre État-nation schizophrenia ;
à un ou une vierge médiatrice web 4.0 sur qui le sort tombera d'effectuer son service civil web 4.0 obligatoire.

Car alors la condition étant égale pour tous, le choix ne dépendant d'aucune volonté humaine, il n'y a pas d'application particulière qui altère l'universalité de la loi.

Rôle des résolveurs web 4.0 avec médiatrice web 4.0
pour (((biopuces, citoyen(ne))))

Un résolveur de section pour Chrysalide (site, forum, wiki) d'asso se trouve être un concepteur-réalisateur libriste DIYbio web 4.0, capable de
  • identifier (besoins, envies, équilibre, développement personnel) ;
  • explorer (besoins, envies, équilibre, développement personnel) ;
  • tisser une solution biopolitique (claire, adéquate, responsable) ;
mettre en œuvre la solution biopolitique :
  1. qui répond aux besoins comme aux envies ;
  2. qui respectent l'équilibre comme le développement personnel ;
pour un demandeur :
  • à l'origine de Chrysalide (site, forum, wiki) d'asso ;
pour apprendre à faire la loi en tout (terrain, web) de (commune numérique, tribu web 4.0) de toute notre « duale » nation Française.

Les résolveurs de liens sociaux sont l'interface permettant à un usager web 4.0 d'accéder aux ressources bio numériques de notre État-nation schizophrenia.

Les résolveurs de liens sociaux se fondent sur Open Source qui normalise
  • la description bibliographique dans une URL ;
  • la transduction de ces bioinformations entre deux services web 4.0
une source :
  • généralement une base de données ;
une cible :
  • généralement un service en ligne.
Les résolveurs de liens sociaux reposent sur une base de connaissances qui contient :
  • le catalogue exhaustif des collections ;
  • l’abonnement aux bases de données ;
  • les ressources bioélectronique ;
  • les périodiques sur l'identification des droits de l'usager web 4.0.
Observons le grand rôle de résolveurs web 4.0 avec médiatrice web 4.0 pour (((biopuces, citoyen(ne)))) actif, utile, pour aguerrir tout français sur les théories du contrat social, Hobbesien, Lockéen, Rousseauiste, et autre..., adaptables, suivant le principe de « prolongement par continuité », en un contexte « dual » (naturel, artificiel) en philosophie « politique bio politique », autour de soi comme en soi.
  • Idée de base :
    • imposer l'« usage de la biopolitique » de l'e-collectif web 4.0 à l'(esprit, corps) du schizophrène web 4.0, en usurpant tout ou partie du « courant de pensées endogène » du schizophrène web 4.0.
  • Principe naturel :
    • imposer l’« œuvre de pensée », par l'usage de la force du dispositif haptique du tenant web 4.0, à l'interfaces neuronales directes du schizophrène web 4.0 pour que le schizophrène artificiel vive l’« expérience du terrain » en simple exécutant.
  • Méthode :
    • imposer des « surcharges cognitives » dans les « paquets d'informations haptiques », projetés par le tenant web 4.0 et reçu par l'aboutissant web 4.0, paquets d'informations haptiques constituant l'instantané de la conscience du schizophrène web 4.0.
  • Orientation de la production :
    • apporter assistance ou amélioration au schizophrène web 4.0.
De ce fait, notre « dual » peuple de notre « duale » nation Française porte une grande attention à la « duale » (naturel, artificiel) « innovation neuronale » en « intelligence artificielle ».

Notre « dual » peuple de notre « duale » nation Française porte une grande attention à la
« duale » (naturel, artificiel) participation active :
  • des fournisseurs d’accès web 4.0 ;
assurant la liaison entre les interfaces neuronales directes des français durant la nouvelle révolution industrielle Française, car il y a risque de corruption !

Notre « dual » peuple de
notre « duale » nation Française porte une grande attention à l'union !
Union entre notre virginale république Française, avec notre
« dual » cyberÉtat secret Français, avec notre « duale » cyber « multitude dispersée » de (((biopuces, citoyen(ne)))) Français !
Union où tous sont pour la « construction commune » de notre futur « dual » cybersocial État-nation schizophrenia, pour la « conservation commune » comme la « force commune » de notre
« duale » cybercommunauté Française !

Ainsi, l’être humain civilisé web 4.0 Français pourrait se réconcilier avec tous membre de notre
« duale » cybercommunauté, grâce à l’« expérience commune » de l'« apprentissage et mémoire » liés à l'« état dual » avec « processus de survie » :
  1. résistance ;
  2. crise de conscience ;
  3. prise de conscience ;
et pérennité.

Encore faut-il que la voix de notre raison, étayé par notre conscience, nos sentiments, notre cause commune, se fasse entendre, nous permettant de retrouver l’écho de notre bonté originelle...La duale sociabilité, naturelle et artificielle, de l’être humain civilisé, n’est pas inscrite dans l’état de nature, ni de barbarie. La duale sociabilité ne saurait, non plus, résulter d’une volonté uniquement rationnelle comme chez Hobbes.

La critique de Rousseau vis-à-vis de Hobbes (mais aussi de Locke) est la suivante :
  • ces philosophes ont dépeint « des âmes cent fois repétries et fermentées dans le levain de la société ».
Ceux-ci ont abusivement projeté, dans ce virginal état de nature, des caractères inhérents à l’état social civilisé.

Rappelons que cet état de nature est pour J.J. Rousseau éminemment théorique (foncièrement hypothétique).

En 2018, ces l'état du virginal être humain civilisé, l'état, en République, du « citoyen et sujet de droit » en public et en privé, qui nous sert de modèle pour démêler :
  • ce qu’il y a d’originaire à l'« entité naturelle » Française ;
    de ce qui résulte d'un feu d’artifice ;
    dans la dualité (nature, artifice) de l’être Français cybercivilisé.
Bien connaître l'état d'équilibre homéodynamique[56] de notre virginale république Française est donc nécessaire pour avoir des notions justes comme pour bien juger de l'état d'équilibre homéodynamique[57] désiré pour notre État-nation cybernétique schizophrenia compte tenu de la présence de notre État secret dans notre duale nation Française.
La démarche de Rousseau, comme la notre, n’est pas une tentative de reconstitution historique.
Notre démarche se nourrit d’hypothèses, de conjectures, ainsi que de faits, de résultats pratiques (télémédecine).
Comment se conserver de notre dual voisinage, quand l'état virginal ne peut plus être garanti ? Comment être libre dans une duale cité (((virginale commune ; cité bionumérique))) ?
La réponse consiste, selon nous, comme cela à été pour J.J. Rousseau, à :
« trouver une forme d’association qui défende et protège, grâce à toute la force commune :
l'1-dividu adhérent, suivant le principe de libre consentement[58], au contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique de notre État-nation cybernétique schizophrenia ;
les entités naturelles locataires de l'1-dividu, grâce à leur entités virtuelles, adhérents, suivant le principe de libre consentement, au contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique de notre État-nation cybernétique schizophrenia ;
par laquelle chaque 1-dividu, s’unissant à tous, n’obéisse pourtant qu’à lui-même, reste aussi libre qu’auparavant ».

Au sens juridique, le contrat est une forme d’échange conçue comme engagement des parties libres d’accepter ou de refuser certaines clauses.

Ici, ces parties ne sont pas distinctes et extérieures l’une à l’autre.

Le contrat traduit une communauté d'intérêts et des obligations réciproques.

Jadis, pour J.J. Rousseau, il s’agit d’un acte d’association, d’un contrat, dans lequel la liberté « naturelle et primitive » est échangée contre la liberté « civile ».

Aujourd’hui, pour nous, il s’agit aussi d’un acte d’association, d’un
« complet » contrat « dual » cybersocial, dans lequel la liberté « civile » est complétée par la liberté cybercivile.

A notre époque digitale, au début de la quatrième révolution industrielle de toute duale cité :

(((commune « numérique », nuagecité « numérique bio numérique »)))

grâce à un « complet » contrat « dual » cybersocial Français ou principes du droit « politique bio politique », la liberté « politique bio politique » comme la liberté « cybercivile » doivent compléter, « prolonger par continuité », la liberté « politique » ainsi que la liberté « civil » de la matrice, notre République numérique Française, matrice où prend forme toute la partie « manquante » de notre « duale » nation Française.

Le
« complet » contrat « dual » cybersocial est présenté comme un acte fondateur, une convention, qui rend possible la complétude de l’état civil à l’état cybercivil « numérique bio numérique » « électronique bio électronique ».

C’est grâce à cette norme universelle, que se trouve être le contrat, que se forment toutes les sociétés.

Par voie de conséquence, le
« complet » contrat « dual » cybersocial se trouve être ce qui conditionne l’émergence, issu de la « multitude dispersée » de (((biopuces, citoyen(ne)))), de notre futur « dual » cyber « corps du sujet » de droit, champs et frontière de la futur « duale » citoyenneté web 4.0, dans notre actuelle « duale » nation Française où pouvoir médical et fait du prince s'unissent dans la construction commune de notre État secret Français sous la direction de notre République Française.

Par le « complet » contrat « dual » cybersocial, le légitime pouvoir « politique bio politique », autour de soi comme en soi, trouve son fondement dans l’engagement individuel d’obéissance à la « duale » volonté générale. Obéissance et non servitude ! Renoncer à ses
« duales » actions libres serait renoncer à son humanité médiatisée.

« Duale » (naturelle, artificielle) liberté s’inscrit ainsi dans la nécessité.

« L’impulsion du seul appétit est esclavage - l’obéissance, à la loi qu’on s’est soi-même prescrite, se trouve être liberté ».

Dans cette association contractuelle, chaque associé abandonne tous ses droits à toute la « duale » cybercommunauté web 4.0 :
  • « Chaque associé citoyen ou 1-dividu Français,
    se donnant à toute la
    « duale » cybercommunauté web 4.0,
    ne se donne à personne,
    et comme il n’y a pas un associé
    sur lequel on n’acquière le même droit
    qu’on lui cède sur soi-même,
    on gagne l’équivalent
    de tout ce qu’on perd,
    et plus de force pour conserver ce que l’on a ».
Cet abandon est total, universel, puisque chaque associé complète sa liberté civile de la liberté cybercivile.

Reste, maintenant, à préciser comment le contrat concilie la
« duale » mise en ordre « cybersocial » concrète, aux moyens de « télécontrôles disciplinaires », avec la liberté de tous dans notre « duale » nation Française.

A quelle instance renvoie-t-il ?

Avant toute chose, la « construction commune » :
  • de notre « dual » peuple, par le « dual » peuple, pour le « dual » peuple Français ;
du « complet » contrat « dual » cyber social ou Principes du droit « politique bio politique », autour de soi comme en soi, prolonge la « souveraineté naturelle » de la République Française à une souveraineté « duale » (naturelle, artificielle) de la « duale » nation Française.

Le « dual » État secret Français doit faciliter l’établissement :
  1. de la société de contrôle :
    • dont fait partie la « duale » santé Française.
  2. de la société de la discipline :
    • dont fait partie la « dual » administration Française.
Le « dual » État secret Français doit faciliter l'établissement de la souveraineté « duale » (naturelle, artificielle) de la « duale » nation Française.

Le « dual » État secret Français doit faciliter l'établissement du « légitime » corps du « sujet de droit », fondement constitutionnelle d'un « dual » État-nation cybersocial légitime, le MicroÉtat schizophrenia.

Il n’y a pas d’autorité qui soit supérieure à notre souveraineté « duale » (naturelle, artificielle) de notre « duale » nation Française !

« Unité-duale » (naturelle, artificielle) de notre « dual » peuple Français

Produit d’une convention (évoquant ce sur quoi porte le contrat), schizophrenia repose exclusivement sur l’association de citoyens Français, substitués, ou non, en 1-dividus Français. 1-dividu dont est reconnue la capacité à être « sujet de droit » dans toute la
« duale » nation Française.

Notre État-nation cybernétique, notre MicroÉtat schizophrenia souverain, doit réunir toutes les « conditions nécessaires » pour que ceux ci se rencontrent d'une façon légitime et sûre.

Ainsi, toute
« entité naturelle » 1-dividu « étranger », depuis la nappe haptique mondiale, investie d'une « interface neuronale », en immersion haptique (numérique bio numérique) (électronique bio électronique), permettant de « tangibles rencontres web 4.0 », aux moyens d'« entités artificielles » (Electronic Shadow) individuelles, dans l'« interaction web 4.0 » entre « entités naturelles » d'1-dividu(e)s, peuvent se mettre à interagir comme à transformer physiquement le système vivant comme notre État-nation cybernétique, notre MicroÉtat Schizophrenia souverain Français !

La « condition nécessaire » pour que
toute « entité naturelle » 1-dividu « étranger » rencontre toute « entité naturelle » 1-dividu Français, d'une façon légitime et sûre, en notre « duale » nation Française, se trouve être d'établir une télé sécurisée et permanente connexion :
  • sur le plan informatique comme sur le plan juridique, pour tout 1-dividu Français ;
à notre « dual » (cybernétique et société) État-nation, « la partie » constitutionnelle « manquante », le « dual » cybercorps du « sujet de droit », toujours « encodeur/décodeur » de tous (((biopuces, citoyen(ne)))) Français(es), base constitutionnelle de notre futur « dual » cyber MicroÉtat schizophrenia Français, où doit siéger l'unité centrale (mainframe) de tous les « serveurs » d'« interfaces neuronales » des (((biopuces, citoyen(ne)))) Français(es), suivant les « principes » du « droit positif » de notre « duale » nation souveraine Française !

Enfin, comme toute histoire qui se respecte, nos deux
« entités naturelles », dites 1-dividus, peuvent se séparer, grâce à une séparation télé sécurisée de leur « entité artificielle » respective.

Cette « représentation mentale » :
  • de l'indirecte « relation internationale » web 4.0, indirecte car passant par l'unité centrale (mainframe), pour être télé sécurisée ;
que vous venez de créer, on l'appelle « intrication quantique », en immersion haptique (numérique bio numérique) (électronique bio électronique), « intrication quantique » produite au moyen d'un framework juridique, style Asphales, mais adapté aux, légitimes et sûres, uniques « duales » entités « naturelles, artificielles » de chaque 1-dividus Français investi, chacun, d'une « interface neuronale », pour l'immersion haptique (numérique bio numérique) (électronique bio électronique), permettant de « tangibles rencontres web 4.0 », aux moyens d'« entités artificielles » (Electronic Shadow) individuelles, dans l'« interaction web 4.0 » entre « entités naturelles » d'1-dividu(e)s.

Pour toute
, légitime et sûre, « duale » entité « naturelles, artificielles » unique de (((biopuces, citoyen(ne)))) Français(es), doit être reconnue :
  1. par « le parlement » de notre virginale République Française ;
  2. par « le centre de décision unique » de notre État secret Français :
    • la notion d'« entité » impliquant l'existence
      d'« un centre de décision unique » ;
la capacité à être « sujet de droit », à avoir une « personnalité juridique ».

Certes, du silence il faut conjecturez le consentement, car silence vaut accord, mais, pour éviter que une « ultra-minorité » détienne la « quasi-totalité » de la « volonté générale » de notre « dual » peuple Français, il se trouve être nécessaire de « faire richesse » de toute « duale » entité « naturelle, artificielle »
de (((biopuces, citoyen(ne)))) Française.

Certes, la volonté générale peut errer, mais elle se trouve être indes- tructible, et ce malgré l'usage de la poudre à canon, malgré l'usage de la poudre intelligente.

Par là-même, comme J.J. Rousseau, on s’oppose au pouvoir du « droit naturel », au fait du plus fort !

Ce qui doit être fait pour cela :
  • que les 1-dividus, « sujet de droit » privé web 4.0, n'obéissent qu'aux lois qu’ils se sont eux-mêmes fixées :
  • que les 1-dividus, « sujet de droit » public web 4.0, participent directement :
    • à l'exercice de l'autorité souveraine, dans le respect de l'« unité-duale » de la « duale » société de contrôle disciplinaire, « duale » société composée de :
      1 - la « duale » (citoyen, 1-dividu) société de contrôle ;
      2 - la
      « duale » (fonctionnaire, (biopuces, fonctionnaire)) société de la discipline :
      • Concept de base sur « notre dual prince » : Le « dual » prince, hôte de ses membres « duaux » (fonctionnaire, (biopuces, fonctionnaire)), est l'être collectif, « la personne morale », qui doit faire son devoir, en s’exécutant suivant la volonté de notre « dual » souverain, pour notre « dual » peuple. Dual prince qui « dual » gouverne, « duale » administre, avec « duale » (naturelle, artificielle) force, suivant « le monopole de la contrainte légitime », la « duale » (1-dividu, citoyen) cybersociété.
      • La « duale » gouvernance est l'exercice de la « duale » (fonctionnaire, (biopuces, fonctionnaire)) autorité souveraine.
      • Aux fins des immunités juridictionnelles des États, le terme « État » comprend, outre l'État et ses divers organes de gouvernement, les composantes d'un État fédéral ou les subdivisions politiques de l'État, qui sont habilitées à accomplir des actes dans l'exercice de l'autorité souveraine, ainsi que les établissements ou organismes d'État ou autres entités, dès lors qu'ils sont habilités à accomplir des actes dans l'exercice de l'autorité souveraine de l'État et les représentants de l'État agissant à ce titre.
    • à l'exercice de la « duale » (1-dividu, citoyen) volonté générale.
      • Concept de base « de notre dual peuple » qui fait son devoir, en facilitant l'expression de la « duale » (1-dividu, citoyen) volonté de notre « dual » souverain, pour faciliter « le travail du parlement » où « tout le dual peuple statut sur tout le dual peuple » pour fixer par une loi ce qui doit être fait dans l'« intérêt général » pour notre « dual » peuple.
      • Le « dual » (1-dividu, citoyen) souverain est l'être collectif, « la personne morale », qui « gouverne » les idées, « la volonté générale » de la cybersociété.
      • La « duale » souveraineté est l'exercice de la « duale » (1-dividu, citoyen) volonté générale.
Cette zone floue, propre aux « crises de conscience » entre les « natures d'exercices », vient de ne s'être pas fait des notions exactes de l'« exercice de l'autorité souveraine » de notre « dual » prince, et d'avoir pris pour des parties, de cette autorité, ce qui n'en était que des émanations.

Observons que là, il est vrai que, pour être en accord avec la morale, la justice, ce qui doit être fait dans l'intérêt général, pour être actif, utile, se trouve être que :
  1. chaque « duale » entité « naturelle, artificielle » de (((biopuces, citoyen(ne)))) Française, force vive de la « duale » nation Française, doit rester libre ;
  2. chaque « duale » entité « naturelle, artificielle » de (((biopuces, citoyen(ne)))) Française, volonté vive du libre arbitre de la « duale » nation Française, doit rester libre.
« duale » philosophie « politique bio politique » autour de soi comme en soi
 
Aucun lien qui ait déjà envoyé plus d'un visiteur à cette page web n'a encore été enregistré!

Ton lien doit-il s'afficher ici?
Il te suffit de t'inscrire ici:
=> Vers l'inscription
Un kernel des nanomondes
 
Publicité
 
 
Nombre de visiteurs 141704 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=