Etude d'un groupe cybernétique_7
Positionnement du cadre

Les cadres de nanosanté sont confrontés à des signes essentielles de la modernité :
  • la discrimination (filtres) dans la division (polychotomie) des rôles (résistance ; crise ; recadrage) ;
    • la fracture (bionumérique) ;
      • le tribalisme (style de gestion d'un réseau bionumérique) comme l'humanisme ;
Les 4 pièges du couple (Un-dividu ; collectif) poussent chacun dans des tranchés où la valeur finale, absolue, indiscutable, ne dépend plus que d'un seul critère :
  • l'intérêt propre ;
    • singulier ;
      • personnel.
Non que l'intérêt général, ou celui pour autrui, ait disparu mais, désormais, le collectif ne trouve grâce qu'à la condition expresse qu'il ne soumet pas l'Un-dividuel dans le kernel :
  • être "entre soi", certes… mais à condition que le "pour soi" n'y perde pas…
Le cadre de santé doit permettre la satisfaction de chaque Un-dividu afin de construire le collectif.

S'il valorise les agents, il renforce l'estime de soi.

Être valorisé :
  • agir en complémentarité ;
génère de la satisfaction ce d'autant plus dans le secteur de la nanosanté où l'enjeu du travail est inséparable aux sauvegardes d'êtres vivants.

Un cadre de nanosanté :
  • opère en étant le facilitateur ;
permettant l'identification, l'exploration, le développement des ressources :
  • des compétences individuelles ;
comme la construction d':
  • une compétence collective ;
la construction d'une compétence d'un Système d'Action Concret.

Gardien des valeurs :
  • grâce au tripode de poche personnel (bioéthique ; biodroit ; biopouvoir) du kernel ;
repérant les effets pervers (Gilet web 4.0 / GRS / voisinage) :
  • l'occultation de la dimension humaine ;
il recherche du mieux pour chacun comme pour tous.

Le fait de nommer certains agents "référents professionnels" va dans le même sens.

Un management valorisant, par la complémentarité (Gilet web 4.0 / GRS / voisinage), les différences de chacun, autour d'un tronc commun, permettra à une équipe de :
  • mettre en œuvre toutes les ressources nécessaires pour atteindre le but partagé ;
  • mobiliser le sens des responsabilités ;
  • les facultés d'adaptation ;
  • la créativité.
De plus, par le respect du tripode de poche personnel (bioéthique ; biodroit ; biopouvoir) de chaque Un-dividu, le cadre favorisera l'émergence d'une valeur fondamentale :
  • l'acceptation des différences (Gilet web 4.0 / GRS / voisinage).
L'art du positionnement consistera donc à construire de nouvelles normes communes, partagées, à partir de ces différences.

Le style de pensé comme les modes d’actions du kernel sont liés à une gestion des ressources suivant le Critère de référence comme la façon de raisonner (propriétaire ; simultané ; captif) du pilote (voir : Programmation Neuro Linguistique).

Le risque de parasitage est permanent.

La confiance qui lui viendra de son équipe devra être réciproque.

La plupart du temps ces normes relèvent du groupe mais elles sont aussi spécifiques à chacun.

Ceci est dû à l'acceptation des différences.

L'acceptation des différences par l'interconnaissance comme la prise de conscience d'une "coresponsabilité différenciée" de tous les Un-dividus du kernel, seront à la base de l'équilibre comme du développement d'une équipe en pleine maturité, conjuguant :
  • respect des attentes personnelles ;
  • respect des perspectives de l'équipe.
La "coresponsabilité différenciée" signifie que tous sont responsables de tout, mais chacun selon sa position, son statut comme son rôle dans le kernel d'OS web 4.0.

L’enjeu théorique de cette "coresponsabilité différenciée" est de faciliter la mise en oeuvre de solutions Open Source web 4.0 qui constitue une des lignes de force de la nanosanté.

La "coresponsabilité différenciée" :
  • dans les couples (asso ; ruche) ;
constitue un des objectifs majeurs qui est visé dans la modification de la stratégie de développement des flottilles symbiotique en France pour l'Open Source web 4.0 vis-à-vis des capitalistes web 4.0 comme ;
  • dans les collaborations qui sont installées de façon durable pour faire réussir ce projet.
Pour mener à bien ce projet, le cadre de santé doit s'appliquer à valoriser les ressources humaines, chacun étant Un-dividu (Gilet web 4.0 / GRS / voisinage) dans le Système d'Action Concret.

L'humain est doté d'autonomie, de capacité de décision comme de responsabilité avec une zone de négociation (contraintes et libertés du soignant).

Le cadre devra faire coexister :
  • le projet individuel de chaque Un-dividu ;
  • le projet collectif du S.A.C.
Chaque Un-dividu doit être reconnu dans sa fonction (Gilet web 4.0 / GRS / voisinage) comme dans sa personne, tout en sachant que cette reconnaissance ne fige pas la personne, mais sert à augmenter ses compétences.

Un management adapté à "l'Un-dividu"

A propos de management adapté à l'Un-dividu, E. ADNET cadre de santé, écrit :

Le cadre de santé, en partenariat avec toutes les personnes concernées, donne envie à la personne soignante de professionnaliser ses prestations.

Le cadre de nanosanté personnalise son management pour que le soignant personnalise ses prestations.

Cette orientation capitaliste web 4.0 est :
  • sous tendue par des valeurs telles que :
    • croire en soi ;
    • respecter la différence de l'autre ;
    • faire richesse de la différence de l'autre ;
    • se dire les choses, ne pas interpréter.
L'auteur ajoute, d'après son expérience :

Je fonctionne en permanence sur cinq registres :

  • la personne ;
    • l'équipe ;
      • l'institution ;
        • la société :
          civile ;
          civile bionumérique.

J'appuie la personne sur ses ressources.

Je travaille hors jugement de valeur, uniquement sur les faits.

J'amène chacun à donner du sens à ce qu'il fait dans le cadre de ses missions.

Chacun se sent reconnu pour ce qu'il est.

Plus serein, il est plus ouvert à l'autre.

Le style de management du cadre de nanosanté peut être très différent d'un Un-dividu à un autre.

Certains auteurs semblent penser que le meilleur choix stratégique serait un management à mi-chemin entre :

le management :
  1. participatif actif (dit aussi démocratique) ;
  2. expressif ;
  3. coconstructif .
le management :
  • situationnel (dit aussi Aristocratique ou monarchique) ;
où le cadre de nanosanté adapte son style de management au style de chaque agent.

Tantôt directif (monarchique) quand la situation le nécessite, tantôt démocratique à d'autres moments.



 
Le propriétaire de cette page Web n'a pas activé l'extra "Liste top"!
Bouton "J'aime" de Facebook
 
Publicité
 
 
Nombre de visiteurs 137809 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=