Bibliographie
  1. ABOUT E. (1994), La mère Méduse, Paris, Bayard.
  2. ALLOUCH E. (1999), Au seuil du figurable. Autisme, psychose infantile et techniques du corps, Paris, PUF, 248 p. Voix nouvelles en psychanalyse.
  3. ALVAREZ A. (1992), Une présence bien vivante, trad. fr., Larmor-Plage, Ed. Du Hublot, 1997.
  4. ANZIEU D. (1975), Le groupe et l’inconscient. L’imaginaire groupal, Paris, Dunod, 260 p.
  5. ANZIEU D. (1981), Le corps de l’œuvre, Paris, Gallimard, 377 p. Bibliothèque de l’inconscient.
  6. ANZIEU D. (1985), Le Moi-peau, Paris, Dunod, 285 p.
  7. ANZIEU D. et al. (1987), Les enveloppes psychiques, Paris, Dunod, 2000, 275 p.
  8. ANZIEU D. et al. (1993), Les contenants de pensée, Paris, Dunod.
  9. ANZIEU A., BARBEY L., BERNARD-NEZ J. et DAYMAS S. (1996), Le travail du dessin en psychothérapie de l’enfant, Paris, Dunod.
  10. ARNOUX D. (2001), Camille Claudel, l’ironique sacrifice, Paris, EPEL, 339 p.
  11. ATTIGUI P. (1993), De l’illusion théâtrale à l’espace thérapeutique. Jeu, transfert et psychose. Paris, Denoël, 221 p. L’espace analytique.
  12. ATTIGUI P. (2004), De l’acte théâtral au transfert : une interprétation passionnée. Passion, Amour, Transfert. Cliniques méditerranéennes, n°69, 2004, Erès, p.139-158.
  13. ATTIGUI P. (2007), Entre illusion et réalité, le tracé théâtral d’une efficacité symbolique, L’évolution psychiatrique, n° 72, 3, p. 503-514.
  14. ATTIGUI P. (2007), De l’espace psychique à l’espace scénique : une confrontation à l’énigme, in BRUN A., TALPIN J-M et al. Cliniques de la création, Bruxelles, De Boeck, p. 207-223.
  15. AULAGNIER P. (1975), La violence de l’interprétation. Du pictogramme à l’énoncé, Paris, Presses Universitaires de France, 363 p, Le fil rouge.
  16. AYRAL-CLAUSE O. (2008), Camille Claudel. Sa vie, Paris, Hazan, 341 p.
  17. BACHELARD G. (1947), La terre et les rêveries de la volonté : essai sur l’imagination des forces, Paris, Corti, 412 p. Les Massicotés.
  18. BACHELARD G. (1948), La terre et les rêveries du repos, Paris, Corti, 376 p. Les Massicotés.
  19. BALINT M. (1971), Le défaut fondamental. Aspects thérapeutiques sur la régression, Paris, Payot, 268 p.
  20. BAUCHAU H. (2000), L’écriture à l’écoute, Actes sud, 154 p.
  21. BAYRO-CORROCHANO F. (1999), Construction de l’image du corps par le dessin, Le journal des Psychologues, n°168, Juin, p. 60-63.
  22. BAYRO-CORROCHANO F. (2001), Les espaces intimes du corps rythmés par le vivant : de l’utilisation de l’argile en psychothérapie, La Revue Française de Psychiatrie et de Psychologie Médicale. Paris, Tome V, n° 44, p. 49-52.
  23. BAYRO-CORROCHANO F. (2001), Les arts plastiques en psychothérapie, Champ psychosomatique, 3, n°23, p. 117-135.
  24. BEGOIN J. (1997), Vivre le manque, souffrir l’absence, Cahiers de psychologie clinique, n°8, L’absence, De Boeck Université, Bruxelles, p. 25-48.
  25. BICK E. (1968), The experience of the skin in early object relations, The International Journal of Psycho-Analysis, 49, p. 484-486, trad. fr., L’expérience de la peau dans les relations d’objets précoces, in. MELTZER D. et coll., Explorations dans le monde de l’autisme , Paris, Payot, nouv. Ed. 1984, p. 240-244.
  26. BION W.R (1961), Recherches sur les petits groupes, trad. fr. Paris, PUF, nouv. éd. 1982.
  27. BION W.R (1962), Aux sources de l’expérience, trad. fr., Paris, PUF, 1979.
  28. BION W.R (1967), Réflexion faite, Paris, PUF, 1983.
  29. BLEGER J. (1967), Symbiose et ambiguïté, trad. fr., Paris, PUF, 1981.
  30. BOLLAS C. (1989), L’objet transformationnel, Revue française de psychanalyse, n°4, p. 1181-1199, PUF.
  31. BOUBLI M., KONICHECKIS A. et al., (2002), Clinique psychanalytique de la sensorialité, Paris, Dunod, 216 p.
  32. BROUSTRA J. (1996), L’expression. Psychothérapie et création, Paris, ESF.
  33. BROUSTRA J. (2000), Abécédaire de l’expression. Psychiatrie et activité créatrice : l’atelier intérieur, Ramonville Saint-Agne, Erès, 260 p. Des travaux et des jours.
  34. BRUN A. (1999), Henri Michaux ou le corps halluciné, Le seuil, Les empêcheurs de tourner en rond.
  35. BRUN A. (2007), Médiations thérapeutiques et psychose infantile, Paris, Dunod, 283 p.
  36. BRUN A. (2010), Introduction, Le carnet psy, n°141, février 2010, p. 24-27.
  37. CABASSUT J. (2005), Le déficient mental et la psychanalyse, Nîmes, Champ social, 151 p.
  38. CADOUX B. (1999), Ecritures de la psychose, Paris, Aubier-Montaigne.
  39. CASSAR J. (1987), Dossier Camille Claudel, Paris, Séguier, 512 p.
  40. CHARCOT JM. et RICHER P. (1887), Les démoniaques dans l’art, Paris, Delahaye et Lecrosnier, réed. Paris, Macula, 1984.
  41. CHOUVIER B. (2007), Dynamique groupale de la médiation et objet uniclivé, in PRIVAT P. et QUELIN-SOULIGOUX D. Quels groupes thérapeutiques ? Pour qui ?, Paris, Erès, 208 p., p. 19-32.
  42. CHOUVIER B. (1997), La capacité symbolique originaire, in ROMAN P. et al., Projection et symbolisation chez l’enfant, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 188 p., l’autre et la différence, p. 15-25.
  43. CHOUVIER B. (2002), Le médium symbolique, in CHOUVIER B. et al., Les processus psychiques de la médiation : créativité, champ thérapeutique et psychanalyse, Paris, Dunod, 286 p., p. 1-7.
  44. CHOUVIER B. (2002), Les fonctions médiatrices de l’objet, in CHOUVIER B. et al., Les processus psychiques de la médiation : créativité, champ thérapeutique et psychanalyse, Paris, Dunod, 286 p., p. 29-43.
  45. CHOUVIER B. et al. (2002), Symbolisation et processus de création, Paris, Dunod, 286 p.
  46. CHOUVIER B. et al. (2000), Matière à symbolisation, Paris, Delachaux Niestlé, 287 p.
  47. CICCONE A. et LHOPITAL M. (1991), Naissance à la vie psychique, Paris, Dunod, nouv. éd. 2001, 317 p.
  48. CLADEL J. (1936), Rodin, sa vie glorieuse et inconnue, Paris, Bernard Grasset.
  49. CLAUDEL P. (1905), Camille Claudel statuaire, in PARIS R-M. (1984), Camille Claudel, Gallimard, 283 p., NRF, p. 11-16.
  50. CLAUDEL P. (1969), Mémoires improvisées, Paris, Gallimard.
  51. DELBEE A. (1982), Une femme, Camille Claudel, Domont, Fayard, 533 p.
  52. DELEUZE G. (1984), Francis Bacon. Logique de la sensation, Paris, Ed. De la Différence.
  53. DE M’UZAN M. (1977), De l’art à la mort. Itinéraire psychanalytique, Saint-Amand, Gallimard, 202 p.
  54. DUBUFFET J. (1986), Bâtons rompus, Paris, les Ed. De Minuit.
  55. DURAS M. (1993), Ecrire, Saint-Amand, Gallimard, 123 p.
  56. FEDIDA P. (2000), Par où commence le corps humain. Retour sur la régression, Paris, PUF, 119 p., Petite bibliothèque de psychanalyse.
  57. FREUD S. (1990), L’interprétation des rêves, Paris, PUF, 1980, 300 p.
  58. FREUD S. (1901), Psychopathologie de la vie quotidienne, Paris, PBP, 1983, 212 p.
  59. FREUD S. (1907), Le délire et les rêves dans la Gradiva de W. Jensen, Paris, Gallimard, 1986, folio essais.
  60. FREUD S. (1910), Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci, Paris, Gallimard, 1977, Idées.
  61. FREUD S. (1914), «Le Moïse de Michel-Ange», L’inquiétante étrangeté et autres essais, Paris, Folio/Gallimard, 1985.
  62. FREUD S. (1923), « Le moi et le ça», in Essais de psychanalyse, Paris, PBP, 1983, 238 p.
  63. FREUD S. (1920), Au delà du principe de plaisir, in Essais de psychanalyse, 1948, Payot.
  64. GAGNEBIN M. (1987), Les ensevelis vivants. Des mécanismes psychiques de la création, Seyssel, Champ vallon, 202 p., L’or d’atalante.
  65. GENET J. (1991), L’ennemi déclaré, Paris, Gallimard, NRF.
  66. GIACOMETTI A. (2007), Ecrits, Hermann, Savoir Sur l’Art.
  67. GIMENEZ G. (1995), Objet de relation et gestion du lien contre-transférentiel avec une patiente hallucinée : les couleurs d’une rencontre, in Actes des journées du COR : objet et contre-transferts, Arles, Hôpital Joseph Imbert.
  68. GIMENEZ G. (2000), Clinique de l’hallucination psychotique, Paris, Dunod.
  69. GIMENEZ G. (2003), L’objet de relation dans la thérapie individuelle et groupale de patients schizophrènes, Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, 2003/3, n° 41, p. 41-62.
  70. GOLSE B. (1999), Du corps à la pensée, Paris, Presses Universitaires de France, 375 p., Le fil rouge.
  71. GSELL P. (1911), Auguste Rodin : l’Art, entretiens réunis par Paul Gsell, Paris, Grasset.
  72. HAAG G. (1987), Petits groupes analytiques d’enfants autistes et psychotiques avec ou sans trouble organique, Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, 7-8, Erès, p. 73-87.
  73. HAAG G. (1990), Le dessin préfiguratif de l’enfant, quel niveau de représentation ? Journal de la psychanalyse de l’enfant, n°8, p. 91-129.
  74. HAAG G., TORDJMAN S. et coll. (1995), Grille de repérage clinique des étapes de l’autisme infantile traité, La psychiatrie de l’enfant, vol. XXXVIII, fasc. 2, p. 495-527.
  75. HAAG G. (1998), Aspects du transfert concernant l’introjection de l’enveloppe en situation analytique individuelle et groupale : duplication et dédoublement introjection du double feuillet, Communication aux journées de l’APSYG Bordeaux, 10-10-1987, Gruppo, 4, p. 71-86.
  76. HAAG G. (1998), Travail avec les représentants spatiaux et architecturaux dans les groupes de jeunes enfants autistes et psychotiques. Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, 30, p. 47-62.
  77. HOUZEL D. (1987), Le concept d’enveloppe psychique, in ANZIEU et al., Les enveloppes psychiques, Paris, Dunod, p. 23-45.
  78. HOUZEL D. (1988), Autisme et conflit esthétique, Journal de la psychanalyse de l’enfant, n°5, p. 98-115.
  79. JOUSSE H. (2008), Spécificités des processus psychiques en œuvre chez le sculpteur, Topique, 2008/3, n° 104, p. 73-100.
  80. KAES R. (1976), L’appareil psychique groupal : constructions du groupe, Paris, Dunod, réédit. 2000, 270 p.
  81. KAES R. (1993), Le groupe et le sujet du groupe. Eléments pour une théorie psychanalytique du groupe, Paris, Dunod.
  82. KAES R. (1994), La parole et le lien. Processus associatifs et travail psychique dans les groupes, Paris, Dunod, nouv. éd. 2005.
  83. KAES R., (1995), Corps/groupe, réciprocités imaginaires, Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n°25, p. 35-50.
  84. KAES R. (2002), Médiation, analyse transitionnelle et formations intermédiaires, in CHOUVIER B. et al., Les processus psychiques de la médiation : créativité, champ thérapeutique et psychanalyse, Paris, Dunod, 286 p., p. 11-25.
  85. KIPLING R. (1901), Kim, Folio classique, 2005.
  86. KLEIN M. (1947), Essais de psychanalyse, Paris, trad. fr. Payot, 1968.
  87. KRAUSS S., (2007), L’enfant autiste et le modelage . De l’empreinte corporelle à l’empreinte psychique, Ramonville Saint-Agne, Erès, 249 p.
  88. LEDOUX M. (1992), Corps et création, Paris, Les belles lettres, 216 p., Confluents psychanalytiques.
  89. LE GUEN C. (2000), L’Oedipe originaire, Paris, PUF.
  90. LESSANA M-M. (2000), Entre mère et fille : un ravage, Paris, Pauvert.
  91. MAHLER M. (1968), Psychose infantile, Symbiose humaine et Individuation, trad. fr., Paris, Payot, nouv. éd. 1977.
  92. MALDINEY H. (1993), Art, folie, thérapie, essais de conceptualisation, in Actes du colloque de Montpellier du 18 et 19 novembre 1993.
  93. MARCELLI D. (1983), La position autistique. Hypothèses psychopathologiques et ontogénétiques, La psychiatrie de l’enfant, vol. XXVI, fasc. 1, p. 5-55.
  94. MELTZER D., BREMNER J., HOXTER S., WEDDELL D., WITTENBERG I., (1975), Explorations dans le monde de l’autisme, trad. fr. 1980, Paris, Payot, 2002, 320 p.
  95. MELTZER D. (1992), Le claustrum, trad. fr., Larmor-Plage, Ed. Du Hublot, 1999.
  96. MELTZER D., HARRIS WILLIAMS M. (1998), L’appréhension de la beauté. Rôle du conflit esthétique dans le développement psychique, la violence, l’art, trad. fr., Larmor-Plage, Ed. Du Hublot, 2000.
  97. MICHAUX H. (1963), Plume précédé de Lointain intérieur, Paris, Gallimard.
  98. MILNER M. (1977), Le rôle de l’illusion dans la formation du symbole, trad. fr. In Revue de psychanalyse, 1979, n°5-6, p. 844-874.
  99. MORGENSTERN S. (1937), Psychanalyse infantile. Symbolisme et valeur clinique des créations imaginatives chez l’enfant, Paris, Denoël.
  100. MORHARDT M. (1898), Mademoiselle Camille Claudel, Mercure de France, p. 708-755.
  101. PANKOW G. (1969), L’homme et sa psychose, Paris, Aubier Montaigne, 310 p.
  102. PANKOW G. (1981), L’être là du schizophrène, Paris, Aubier Montaigne, 274 p.
  103. PARIS R-M. (1984), Camille Claudel, Paris, Gallimard, 383 p.
  104. PIAGET J. (1935), La naissance de l’intelligence chez l’enfant, Paris-Neûchatel, Delachaux et Niestlé, nouv. éd., 1977.
  105. PINOL-DOURIEZ M. (1984), Bébé agi, bébé actif, Paris, PUF.
  106. PRINZHORN H. (1922), Bildnerei der Geisteskranken. Ein Beitrag zur Psychologie und Psychopathologie der Gestaltung, Springer-Verlag Berlin, Heidelberg, trad. fr. Expressions de la folie. Dessins, peintures, sculptures d’asile, Gallimard, 1984, 409 p., NRF.
  107. PRIVAT P., QUELIN-SOULIGOUX D. (2000), L’enfant en psychothérapie de groupe, Paris, Dunod, 151 p.
  108. RESNIK S. (1973), Personne et psychose, Paris, Payot.
  109. RESNIK S. (1986), Espace et psychose, Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n°3-4, p. 9-16.
  110. RIMBAUD A. (1873), Une saison en enfer, in Œuvres complètes, Bibliothèque de la pléiade, 2009.
  111. RIVIERE A., GAUDICHON B., GHANASSIA D. (2001), Camille Claudel : catalogue raisonné, Paris, Adam Biro.
  112. RODRIGUEZ M. (1999), La médiation : un processus thérapeutique, L’information psychiatrique, n°8, p. 822-825.
  113. ROUSSILLON R. (1991), Un paradoxe de la représentation. Le médium malléable et la pulsion d’emprise, in ROUSSILLON R. Paradoxes et situations limites de la psychanalyse, Paris, PUF, 258 p, Quadrige, p. 130-146.
  114. ROUSSILLON R. (1995), Les fondements de la théorie du cadre et la spécificité du travail de symbolisation groupal à la latence, in sous la dir. de PRIVAT P. et SACCO F., Groupes d’enfants et cadre psychanalytique, Ramonville Saint-Agne, Erès, 238 p., p. 15-22.
  115. ROUSSILLON R. (2000), Symbolisation primaire et identité, in CHOUVIER B. et al., Matière à symbolisation, art, création et psychanalyse, Paris, Delachaux et Niestlé, p. 61-73.
  116. ROUSSILLON R. (2002), Le transitionnel et l’indéterminé, in CHOUVIER B. et al., Symbolisation et processus de création : créativité, champ thérapeutique et psychanalyse, Paris, Dunod, 286 p., p. 61-76.
  117. SCHAUDER S. (2008), Figures de l’inachèvement : Michel-Ange et Camille Claudel, Topique, 2008/3, n° 104, p. 173-190.
  118. SERRES M. (1993), Statues. Le second livre des fondations, Paris, Champ flammarion.
  119. SIMMEL G. (1990), Michel-Ange et Rodin, Petite bibliothèque Rivages.
  120. STERN D. (1985), Le monde interpersonnel du nourrisson, trad. fr., Paris, PUF, 1989.
  121. SUDRES J-L (1998), L’adolescent en art-thérapie, Paris, Dunod.
  122. TARKOS C. (2008), Ecrits poétiques, POL, 432 p.
  123. TISSERON S. (1995), Traces-contact, traces-mouvement et schèmes originaires de pensée, in DECOBERT S., SACCO F. et al., Le dessin dans le travail psychanalytique avec l’enfant, Ramonville Saint-Agne, Erès, p. 117-132, 1995.
  124. TUSTIN F. (1972), Autisme et psychose de l’enfant, trad. fr., Paris, Le Seuil, 1977.
  125. TUSTIN F. (1986), Le trou noir de la psyché, trad. fr., Paris, Le seuil, 1989.
  126. TUSTIN F. (1990), Autisme et protection, trad. fr., Paris, Le Seuil, 1992.
  127. VACHERET C. et al. (2002), Pratiquer les médiations en groupes thérapeutiques, Paris, Dunod.
  128. VOLMAT R. (1956), L’art psychopathologique, Paris, PUF.
  129. WINNICOTT D.W. (1958), Objets et phénomènes transitionnels, in De la pédiatrie à la psychanalyse, Payot, 1975.
  130. WINNICOTT D.W. (1971), Jeu et réalité. L’espace potentiel, trad. fr., Paris, Connaissance de l’inconscient, NRF, Gallimard, 1975, 212 p.
  131. WINNICOTT D.W. (1974) La crainte de l’effondrement et autres situations cliniques, trad.fr., Paris, Gallimard, 2000.
« duale » philosophie « politique & bio politique » autour de soi comme en soi
 
Aucun lien qui ait déjà envoyé plus d'un visiteur à cette page web n'a encore été enregistré!

Ton lien doit-il s'afficher ici?
Il te suffit de t'inscrire ici:
=> Vers l'inscription
Un kernel des nanomondes
 
Publicité
 
 
Nombre de visiteurs 168324 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=